Commune de Rosso

Centre d’oncologie de Rosso : Un rêve se réalise

 Commune de Rosso P1000547-300x225La joie se lisait mardi 12 juin sur le visage du PR Fassa Yérim, maire de Rosso lors de l’inauguration du centre d’oncologie de la ville. Et pour cause ! Un rêve qu’il caressait depuis quatre ans et deux mois devenait réalité.

Le centre de prévention du cancer de Rosso est devenue une réalité. Une équipe de techniciens italiens vient de monter la structure dans l’enceinte du tout nouvel hôpital régional en finition dans la nouvelle ville de Rosso (Pk 7).

La cérémonie d’inauguration a eu lieu le 12 juin en présence du ministre de la santé, du wali du Trarza, des représentants du Rotary Maniago Spilimbergo, de la region Friuli-Venezia-Giulia, de l’Oms, de l’Unicef, du Funuap, de la coopération italienne, de plusieurs elus locaux ainsi que des représentants de la société civile.

Dans son discours le maire a rappelé que le centre est ‘le couronnement d’un partenariat soutenu et fécond entre le Rotary Club, le Ministère de la Santé et la Commune de Rosso’

Nul doute que le centre soulagera les populations féminines de la commune, de la Wilaya du Trarza toute entière et certainement de celles des villes et villages environnants. Prévention d’Oncologie de Rosso.  Le projet a commencé il y a quelques années comme l’a précisé le Professeur Fassa Yérim : ‘En effet, c’est en Mars 2008, suite à une rencontre entre le Docteur Vincenzo Canzonieri, co-directeur de la division d’Anatomie Pathologie du centre de référence oncologique d’Aviano, Monsieur Valantino Bertoli de la Société d’ingénierie Sitalia, Président du Club Rotary Maniago Spilimbergo, le Maire de Rosso et le Président du Rotary Club du sahel Monsieur Ben Chekroum Abdel Wahab, que les bases de ce partenariat et de cette coopération ont été posées, privilégiant le caractère d’intervention humanitaire auprès des populations féminines de Rosso.’

Notons qu’un docteur a déjà été formé en Italie. A son tour, il a formé une partie du personnel. En plus du dépistage le centre procédera au traitement sommaire du cancer du col de l’utérus. Les femmes qui viendront en consultation au centre de prévention de Rosso vont rencontrer des spécialistes mauritaniens, mais également grâce aux nouvelles technologies, ceux de très grands centres d’Europe. Pour l’heure le centre peut recevoir 5 personnes par jour pour le dépistage et le début du traitement.

Le ministère de tutelle a participé à hauteur de 30% à la réalisation du projet.

Les différents intervenants qui ont tous loué la coopération décentralisée ont insisté pour la pérennisation de ce joyau.

Laisser un commentaire