Archive pour avril 2013

Nouveaux aménagements à Bougamour (Tékane)

Dimanche 28 avril 2013

 

Le samedi 20 avril a eu lieu a tekane dans la moughataa de Rkiz le partage effectif de 515 ha sur les 600 que compte cet aménagement. En présence du conseiller du ministre du développement rural M. Abdallahi Ould Bah, le hakem de Rkiz, le chef d arrondissement du markaz de Tekane et le commandant de la brigade de gendarmerie de Rkiz. Nous tenons a noter qu’a aucun moment des discussions qui ont eu lieu, suivant les instructions du chef de l’état, les autorités ne sont intervenus, sauf pour la signature du procès verbal de  partage. La commission représentant les populations riveraines du projet Bougamour salue cette nouveauté qui fait honneur à la Mauritanie. Ainsi pour la première fois depuis l’indépendance de notre pays nous assistons à un événement pareil ici a Tékane. Nous avons toujours assisté impuissants aux expropriations des terres agricoles le plus souvent dans la brutalité et l’intimidation au profit de citoyens peu scrupuleux. Nous tenons ainsi a remercier le président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdelaziz pour la clairvoyance et le courage qu’il a eus. Non seulement il a mis fin aux aménagements abusifs mais il a budgétisé avec les biens de l’état pour plus d’un milliard d’ouguiyas le financement de plus de 600 ha de terres agricoles dont le partage entièrement pris en charge par la commission représentant les populations a eu lieu de façon consensuelle et équitable. Il est à noter que cette commission est constituée de citoyens résidant dans cette commune. Il s’agit des populations d’Oum el ghoura, de Bougamour, Oum sleimane, Aker, Basra, Ndikine Aly Kane, Ech et Nakhaylat.

A noter aussi qu’Oum el ghoura avec plus de 650 familles a 120 ha alors que Bougamour qui a moins de 200 familles a obtenu 135 ha. Dans ces conditions, nous estimons irresponsable l’irruption de plusieurs voitures chargées de personnes venues de Nebbaghiya, Bareina avec des soit disant chefs traditionnels dont Moustafa Ould Seyid venus carrément déclarer que les populations de Bougamour sont leurs anciens esclaves donc incapables de détenir une quelconque terre. Nous nous reconnaissons dans la République Islamique de Mauritanie et nous pensons que ceci est déplorable. Heureusement les autorités ont pris les dispositions utiles.

Nous tenons aussi à remercier  le ministre du développement rural  M. Brahim Ould Mbarek qui a suivi personnellement tout le déroulement de ce projet et aussi à travers lui son conseiller M. Abdallahi Ould Bah qui suivi à la lettre les instructions et à su usé de sa connaissance du terrain et de la diplomatie pour venir à bout de cette difficile mission.

Nous demandons dans le futur une augmentation de la surface aménagée.

Nous espérons aussi recevoir bientôt son excellence M. le président de la République pour lui exprimer personnellement notre profonde gratitude.

Sy Amadou Ibrahima dit Clédor, membre de la commission représentant les populations riveraines du projet Bougamour

Projet Bougamour (Tékane): Des trouble-fêtes s’invitent

Dimanche 28 avril 2013

Le 20 avril 2013, la commission représentant les bénéficiaires du projet Bougamour se réunissait à Tékane à l’arrondissement pour procéder au partage des terres aménagées. C’était en présence des autorités notamment le conseiller du ministre du développement rural Abdallahi Ould Bah, le préfet de Rkiz, le chef d’arrondissement de Tékane et le commandant de brigade de gendarmerie de Rkiz. A la satisfaction des membres de la commission, les autorités avaient comme consigne de ne participer à la réunion que pour la signature des procès verbaux. Le partage devait résulter donc d’un consensus entre les représentants des différentes localités concernées par le projet à savoir Bougamour, Oum Souleymane, Oum el Qoura, Aker, Nkhaylat, El Basra, Trigamour, Ech – Ndikine Aly Kane et Ehl Youssouf. Au terme du partage des terres aménagées, il se trouve que Bougamour qui compte environ130 familles se retrouve avec 135 ha alors que Oumoul qoura avec près de 600 familles bénéficie de 120 ha seulement. Sans doute des considérations qui échappent aux observateurs étrangers au terroir ont conduit au consensus entre les membres de la commission. Jusque là tout s’est passé comme dans le meilleur des mondes possibles mais moins d’une semaine après la réunion de Tékane, des personnes débarquent à Bougamour avec une quinzaine de véhicules. Cinq tentes sont dressées dans les périmètres aménagés et un chameau égorgé. Ces hommes d’affaires, chefs tribaux et autres notables venus de Bareina, Nebaghiya et Rkiz voire Rosso conduits entre autres par Moustapha Ould Seyyid, Mohamed O. Bah , Mohamed Salem O. Beddy et Mih Ould Djodje prétendent que les terres attribuées à Bougamour leur reviennent parce ce qu’ils sont les anciens maitres des habitants de cette localité. Le député de Rkiz serait de mêche avec eux. Il faut rappeler que c’est au terme d’une longue lutte que les populations concernées avaient obtenu du président de la République l’octroi de 700 ha à Bougamour dont 622 ont été aménagés et 350 ha à Diolly pour un coût de un milliard soixante quinze millions d’UM financé par l’état mauritanien. En effet entre 2009 et 2010 ces populations ont été victimes de plusieurs tentatives de spoliation (dont certaines ont abouti), d’expropriation, d’intimidations, etc. Plusieurs personnes ont été arrêtées et emprisonnées pour s’être opposées à des hommes d’affaires peu scrupuleux. C’est lors de l’ouverture de la campagne agricole 2011 à l’ISET (Rosso) que MM. Sy Amadou dit Clédor et Alioune Ould Ndiawara mandatés par la commission des populations de l’arrondissement de Tékane ont rencontré le président Mohamed Ould Abdel Aziz à qui ils ont soumis leurs doléances. C’est alors que le président a décidé d’’octroyer et d’aménager ces terres au profit des populations.

Djigo Aboubakry